Caen De la cuisine Yakuzen pour prendre soin de soi à Caen

À Caen, l’association Tamkitchen propose des cours de cuisine Yakuzen : une discipline ancestrale asiatique qui a pour objectif de prévenir certains maux sans médicament.

09/05/2014 à 14:00 par Administrateur

IMG_15721.JPG

Lorsque la Japonaise Tamami Herbinet vient s’installer dans la capitale bas-normande pour suivre des études de cuisine et pâtisserie, elle est en surpoids et doit cuisiner seule. Elle mange selon ses envies et perd 7 kilos en un an. Elle se rend compte quelque temps plus tard qu’elle a suivi sans le savoir la méthode de la cuisine Yakuzen.
Étymologiquement, « Yaku » signifie « médicament », et « zen » signifie « plat ». Soit : « plat médicamenteux ». Pour autant, pas question de considérer la cuisine Yakuzen comme un traitement médical selon Tamami : « C’est un traitement doux, mais pas médical car l’effet des médicaments est fort. Les aliments peuvent devenir des médicaments mais de manière douce. » Vieille d’au moins 3 000 ans, la cuisine Yakuzen est une étude, qui classe les aliments en fonction de leurs bienfaits ou méfaits sur le corps humain, qu’ils soient crus ou cuits. Si certains aliments ont tendance à réchauffer certains organes, d’autres les refroidissent, ce qui a des conséquences sur le fonctionnement du corps : son énergie, son hydratation, ou encore la digestion.

Prévenir les maux récurrents

À cela s’ajoutent les maux récurrents de chaque saison, comme le rhume l’hiver ou encore l’anxiété et la nervosité au printemps. La cuisine Yakuzen permet à long terme de cuisiner en tenant compte de ses besoins pour soigner et prévenir les maladies récurrentes ou encore accompagner un changement corporel (ex : perte de poids). Une méthode qui a fait ses preuves selon Tamami : « Mes enfants, mon mari et moi, nous ne sommes pas tombés malades depuis des années ! »
Néanmoins, elle est consciente que la maîtrise de l’étude Yakuzen demande du temps : « Il faut être prêt à accepter une étude complexe et être patient. » Brigitte, élève depuis 3 ans confirme : « L’association des légumes est compliquée (à maîtriser), mais on apprend plein de choses ! »
Originaire de Chine, cette discipline a été reprise par les Japonais. Et si elle fait partie intégrante du diplôme de médecine traditionnelle chinoise, elle n’est pas encore reconnue en Europe.

Le Yakuzen en plein développement

Elle commence néanmoins à se faire connaître. C’est le cas à Caen où Tamami « partage cette passion » chaque mois avec une petite dizaine d’élèves et un plaisir certain : « Ce sont les demandes qui m’ont poussée à créer l’association […] C’est une étude difficile à présenter mais très intéressante car elle peut servir à tous, toute la vie : je suis contente de partager ça. » Seule à enseigner la cuisine Yakuzen en France, Tamami Herbinet a été contactée par la Maison de la culture du Japon, à Paris pour y dispenser des cours ce samedi 17 mai. (Deux séances de 25 places sur inscription. Tarif : 25 euros la séance. Plus d’infos sur www.mcjp.fr)

Conseils : au printemps, des asperges et des fraises

Au printemps, saison propice à la nervosité « surtout cette année où il fait particulièrement chaud, le foie s’énerve pour créer plus de chaleur », explique Tamami Herbinet. Conséquence : « les personnes qui ne savent pas gérer cet excès de chaleur au niveau du foie, ceux qui ont peu ou trop d’énergie, ou dont l’alimentation n’est pas saine, risquent d’être plus nerveux. » Tamami préconise donc les fruits et légumes de saison comme les fraises, ou les asperges « pour réduire l’excès de chaleur, hydrater, apaiser et reposer le corps ». Elle conseille aussi, les baies de Goji, les fleurs de chrysanthèmes (en infusion) et le blanc de volaille « pour ne pas chauffer le corps mais l’énergiser ». Il faudra, en revanche, éviter les fritures, les matières grasses d’origine animale cuites « qui fatiguent le foie » et rendent la digestion plus difficile.

Prochain cours de cuisine Yakuzen : « Avoir un esprit calme et zen » le jeudi 15 mai de 18h à 21h à la MJC de la Prairie, 11 avenue Albert-Sorel à Caen. Tarif : 27 euros. Plus d’infos sur
www.tamkitchen.canalblog.com.

Caen, 14

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne gratuitement

Votre journal cette semaine