Rives de l'Orne : c'est parti !

Dernière mise à jour : 24/03/2011 à 21:06

PAge 12-rives de l'Orne

La première pierre du chantier des Rives de l’Orne, entre la gare et le quai Hamelin, sera officiellement posée ce vendredi 25 mars. Un projet mêlant logements, bureaux et commerces, dont un cinéma multiplexe.
• Comment est né ce projet ?
C’était l’un des sujets phares de la campagne électorale. Le renouvellement urbain des Rives de l’Orne, sur la rive droite de Caen, est resté l’une des priorités de la nouvelle municipalité. Les ouvriers s’activent depuis quelques semaines sur ce terrain situé sur l’ancien centre de tri postal, au croisement du quai Hamelin et de la rue de la Gare. Ils commencent les travaux de terrassement. Viendront ensuite la construction d’un parking (un parc de stationnement souterrain de 920 places), puis les commerces et les logements. Le projet des Rives de l’Orne, dont l’ouverture est programmée au premier semestre 2013, se veut être un nouveau lieu de vie, dans le prolongement du centre-ville historique. Il accueillera 216 appartements (du T2 au T7) et 28 500 m2 de commerces. Lauréat d’un concours en 2006, c’est l’entreprise privée Apsys, opérateur commercial en immobilier, qui est aux commandes. Le coup de crayon est signé par l’agence d’architecture Valode et Pistre. Le centre d’arts plastiques contemporains de Bordeaux, le Technocentre Renault de Guyancourt (Yvelines), le pôle universitaire Léonard de Vinci, à la Défense, c’est eux, mais aussi, plus près, le centre commercial et le cinéma de Mondeville 2. C’est la Safaur qui gère, de son côté, la promotion immobilière en logements.
• Où en est la commercialisation ? Selon le promoteur constructeur, « si l’on tient compte des actes chez le notaire, environ 75 % des appartements sont déjà vendus ou réservés ». « Des logements que nous commercialisons depuis fin 2009 », se félicite Christiane Epiard, la directrice de la Safaur. À noter que 38 %, soit 83 logements, sont réservés à du logement locatif à vocation sociale. En ce qui concerne les commerces, malgré l’explosion de l’offre dans l’agglomération « 55% des espaces sont signés, assure Marc Wainberg, directeur commercial et marketing chez Apsys. C’est le seul projet de ville, les autres sont dans l’agglomération. Et nous sommes dans une zone de convergence des flux, à côté de la gare, à une entrée de ville et près du centre historique », souligne-t-il. Le futur espace de commerces et loisirs, organisé en îlots, accueillera ainsi un multiplexe Pathé (10 salles et 2150 fauteuils), qui remplacera celui du centre-ville, des restaurants (Hippopotamus, Il Ristorante, Subway, O Blé Gourmand, Let’s Wok et Sushi Kyo) des magasins de textile (l’enseigne de prêt-à-porter New Yorker, mais aussi les marques We Fashion, Tally Weijl ou encore La Mode est à Vous). « Sans oublier la parfumerie Sephora, le supermarché Monoprix, le magasin de jouets La Grande Récré, ou encore Little Extra, une enseigne spécialisée dans la décoration de la maison, ainsi que deux opticiens et deux banques », liste Marc Wainberg.




















  1. [...] Rives de l’Orne, c’est parti ! [...]